venerdì 18 gennaio 2019     |
CALL FOR PAPERS

In questa pagina è possibile visualizzare le call for papers italiane e straniere. Gli utenti registrati possono aggiungere direttamente una call cliccando - dopo aver eseguito l'accesso con User e password, sul triangolino che comparirà in alto nella finestra qui sotto e scegliendo "aggiungi una nuova riga".

 

Si ricorda che, per una migliore efficacia, è utile inserire la call  anche in GEOCALENDARIO.

 CALL FOR PAPERS - cliccare sulla lente a fianco per il testo completo Riduci

Back
Titolo call: Genre, resistance et négociation
Testo call:
Ministère De L’enseignement Supérieur Et De La Recherche Scientifique
université de Tizi-Ouzou
mouloud Mammeri
 
 
 
 
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
Département d’anglais
1er Colloque International
Genre, Resistance et Négociation
21-22 Novembre 2010
 
 
Appel à communication
Argumentaire
Les études théoriques et pratiques sur le genre, apparues dans les années soixante et soixante dix, ont mis l’accent sur les différences culturelles discriminatrices entre les hommes et les femmes (Coates, Tannen, Deborah,  Butler), et cela aussi bien sur le plan du langage que sur le plan des pratiques quotidiennes -  souvent catégorisées selon la dichotomie dominant /dominée. (BOURDIEU P.). Une telle relation s’articule sur une relation de pouvoir entre l’homme et la femme dans laquelle cette dernière -représentant le sexe faible - est assujettie à l’homme -détenteur du pouvoir.
Si cette conception des relations du genre reflète indéniablement une réalité amère présente dans plusieurs sociétés dans le monde- l’Algérie y compris- rien n’empêche cependant de reconsidérer la question sous un tout autre angle, et ce, conformément à la théorie du pouvoir foucaldienne, qui envisage les rapports de pouvoir/assujettissement, non point comme étant figés et unilatéraux, mais bien plutôt comme étant dynamiques : le sujet dominé est en effet dans une quête permanente de négociation de sens pour transgresser ledit pouvoir et le retourner à son profit. De fait, ayant accédé à une telle appréhension de l’importance du pouvoir, le sujet dominé entreprend d’accomplir le challenge et va mettre en œuvre diverses stratégies de construction de Soi afin de se frayer une nouvelle place dans la société.
Cette théorie serait applicable aussi bien à des groupes mixtes qu’homogènes -  autrement dit entre les groupe hommes /femmes, qu’entre les hommes eux-mêmes, tout autant qu’entre les femmes elles-mêmes. Dans cette perspective, il est juste d’affirmer que le statut social de la femme algérienne est en pleine mutation par le fait notamment de la démocratisation et de la gratuité de l’enseignement. Si l’on se réfère aux chiffres officiels du ministère de l’éduction nationale, il est hors de doute, en effet, que l’accès massif au savoir scientifique pour les filles, tant au niveau des trois paliers (primaire, moyen et secondaire) que des filières des sciences humaines à l’université, est une preuve indiscutable de cette évolution. L’accès élargi aux diplômes supérieurs dans toutes les filières aboutit, par conséquent, au déploiement féminin dans le marché du travail, et donc à l’appropriation progressive de l’espace public. Les femmes algériennes exercent, en toute parité salariale, différents métiers et occupent des postes de travail embrassant une large panoplie -allant de celui de ministre, au chef de chantier, en passant par l’activité politique et la recherche scientifique. Cela signifie incontestablement que le combat de la femme, initié pendant la Révolution algérienne – rappelons la participation massive des premières moudjahidates (voir F. Fanon, Bennoun ), s’est poursuivi jusqu’à nos jours en se transformant, au prix d’efforts constants, en une lutte pour l’émancipation de la femme et pour la nécessité de sa présence au sein de la société algérienne.
Nous souhaiterions, sur la base de théories scientifiques/objectives, apporter une réflexion sur la problématique même de la résistance au quotidien des femmes, et leur négociation d’une place à même de répondre aux aspirations de notre époque.
Quelles sont donc les stratégies mises en œuvre pour contourner les forces qui veulent freiner l’ascension des femmes et leur émancipation au nom d’une idéologie androcentrique ? Comment la femme se construit-elle, s’affirme-t-elle et se réalise-t-elle en dépit des entraves issues de traditions passéistes et figées ? Quels sont les moyens institutionnels, législatifs qui entravent et/ou renforcent l’émancipation de la femme ? Quels sont les contradictions et les conflits idéologiques et socio culturels qui devraient être assainis pour permettre la conception et l’instauration d’un projet de citoyenneté démocratique garantissant un avenir dans lequel les acteurs sociaux- hommes et femmes- trouveront une place fondée à même une baseparitaire sur le plan tant personnel, familial que professionnel ?
Nous attendons des intervenants du colloque- que nous voulons pluridisciplinaire- qu’ils veuillent bien prendre en considération la dimension plurielle de l’Algérie, en tant que pays maghrébin, africain et méditerranéen, et qui, avec son histoire passée et présente, se doit de guider la femme, et avec elle toute la société algérienne, dans le sens de la négociation et l’instauration de nouveaux rapports-cités plus haut.
Nous attendons des intervenants du colloque- que nous voulons pluridisciplinaire- qu’ils veuillent bien prendre en considération la dimension plurielle de l’Algérie, en tant que pays maghrébin, africain et méditerranéen, et qui, avec son histoire passée et présente, se doit de guider la femme, et avec elle toute la société algérienne, dans le sens de la négociation et l’instauration de nouveaux rapports-cités plus haut. Par ailleurs, les expériences de femmes appartenant à d’autres cultures sont aussi importantes à découvrir pour nous qu’elles soient présentées soit selon une approche interculturelle soit comparée.
L’objectif de ce colloque est pluridimensionnel, pédagogique et socio-culturel.
Pédagogiquement, le colloque contribuera, entre autres, à la prise de conscience chez les apprenants du LMD de :
1-      L’importance des sciences humaines, de leur implication dans l’enseignement des langues.
2-      L’initiation aux études culturelles et notamment celles liées au « Gender and Language ».
3-      L’introduction à l’anthropologie linguistique sur le plan théorique et pratique.
4-      L’importance des Cultural Studies qui assurent un lien interdisciplinaire entre les différentes passerelles.
 
Socioculturellement, nous souhaiterions, sur la base de théories scientifiques/objectives,
1-     Apporter une réflexion sur la problématique même de la résistance au quotidien des femmes, de leur négociation d’une place à même de répondre aux aspirations de notre époque.
2-     Identifier les stratégies mises en œuvre pour contourner les forces qui veulent freiner l’ascension des femmes et leur émancipation au nom d’une idéologie androcentrique
3-     Chercher à savoir comment la femme se construit, s’affirme et se réalise en dépit des entraves issues de traditions passéistes et figées
4-     Cerner les moyens institutionnels, législatifs qui entravent et/ou renforcent l’émancipation de la femme.
5-     Analyser les contradictions et les conflits idéologiques et socio-culturels qui devraient être assainis pour permettre la conception et l’instauration d’un projet de citoyenneté démocratique garantissant un avenir dans lequel les acteurs sociaux -hommes et femmes- trouveront une place fondée et même une baseparitaire sur le plan tant personnel, familial que professionnel.
6-     Les expériences de femmes appartenant à d’autres cultures/langues sont aussi importantes à découvrir pour nous qu’elles soient présentées selon une approche interculturelle ou comparée.
Pour ce faire, quatre axes de recherche visant à dessiner le contour d’un portrait de la femme combative/battante, intelligente, stratège, responsable, gagnante moderne et active,sont proposés.
-La représentation de la femme dans :
1-Le manuel scolaire. Études entre langues comparées ou en anglais dans différents pays
2-Histoire, religion/ sociologieet législation
3-Littératures maghrébine, écrite et orale (légendes, contes, proverbes)
4—Discours et genre (études de terrain, récits de vie)
Pour participer au colloque,
 
Nous vous invitons à soumettre une proposition de communication de 500 mots et en fichier attaché un C.V . Toutes les demandes seront soumises à l’approbation d’un comité scientifique. Veuillez faire parvenir votre demande avant le 10 Juillet 2010 aux adresses électroniques suivantes :
Dr. Fatma Zohra Mebtouche Nedjai : nedjaifz@yahoo.fr;
Pr.Riche Boutheldja :boutriche@yahoo.fr ;
Mme Souryana Yacine : Souryana.yassines@gmail.com
 
Les communications d’une durée de 20 minutes peuvent être formulées en français, en anglais ou en arabe. Elles seront suivies de 10 minutes de questions.-L’Hébergement et le transport à partir de l’aéroport d’Alger seront assurés par l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
-Quelques billets pour les intervenants internationaux pourraient être pris en charge selon les demandes et la disponibilité de nos ressources et l’aide de nos partenaires avec lesquels nous sommes en négociation.
 
Calendrier :
·        1er mai 201 0 : 1er appel à communication.
·        10 juillet 2010 : Date limite d’envoi des résumés par les auteurs.
·        10 Aout 2010 : Notification d’acceptation aux auteurs et mise en ligne des résumés acceptés.
·        30 octobre 2010 : envoi des communications intégrales.
·        21 – 22 Novembre 2010 : Colloque à l’Université Mouloud Mammeri –Tizi-Ouzou, Auditorium.
 
Président d’honneur : Monsieur le Recteur de l’Université Mouloud Mammeri – Tizi-Ouzou.
Présidente du colloque : Dr Nedjai-Mebtouche Fatma/Zohra
Président du comité scientifique : Professeur Boutheldja Riche
Comité scientifique :
Pr Boutheldja Riche, spécialité, Littératue et civilisation anglaise Université Mouloud Mammeri, Tizi-Ouzou. (UMMTO)
Dr Fatma zohra Mebtouche- Nedjai, Sciences du langage, dep.d’anglais,(UMMTO)
Pr.Med YAHYATENE,sociolinguiste Dep. De traduction (UMMTO)
Pr.Amina BELLALA,Citique litteraire,dept lettres arabes(UMMTO)
Pr.Brahim SALHI ,sociologue(UMMTO)
Pr.Moha ENNAJI,sociolinguiste, dep.d’anglais,(Université FES,Maroc)
Pr. Rachele Borghi études féministes (université Ca foscari de venise,Italie).
Pr.Zineb ALI BEN ALI(Université ,Paris 8,France)
Pr. Nora TIGZIRINE,Phoneticienne,dep.Tamazight(UMMTO)
Pr.Fazia BENSEMANE,linguiste,dep.d’anglais de Bouzareah(Université d’Alger)
Dr.Malika BOUKHELOU,dep. De Francais Université (UMMTO)
Dr.Med Sadek FODIL,Semioticien, dep.d’anglais,(UMMTO)
Dr.Ammar GUENDOUZI, littérature africaine dep. d’anglais, (UMMTO)
Dr.Sabrina ZERRAR dep.d’anglais Civilisation et litterature,(UMMTO)
Dr.Hamid AMEZIANE, Sciences du langage, dep.d’anglais,(UMMTO)
Dr.Fatma Zohra BOUKERMA, psychologie et sciences de l’éducation ,(UMMTO)
 
Mr.Med Amezian Bia Littérature et civilisation, dep.d’anglais,(UMMTO)
,(UMMTO)
Dr.Rachid TITOUCHE (littérature et civilisation de thamazight,(UMMTO)
Chrifa MAZARI, Didacticienne Dep. Lettres arabes ,(UMMTO)
 
 
 
 
Comité d’organisation :
   -
Mohamed GARITI,Med MOFREDJ,Mouloud SIBER ,.Aini BETOUCHE, Lila ABDSSLAM,Said,GADA,FATIHA BENSAFI,  Boukhalfa LAOUARI,  Houria ABDENNEBI,Malika DOUFEN,Cherifa ACHOUR ,Farida LAMARI.LEILA DALI (UMMTO)
Deadline: 10/07/2010
Italia/Estero: Estero
Paper/Libro/altro: Altro

Modificato il : 19/05/2010 11.04 Modificato da: Rachele Borghi
Creato il : 19/05/2010 11.04 Creato da: Rachele Borghi

Syndicate   Stampa   
CopyLeft (cL) www.luogoespazio.info (placeandspace.info) [citare questa fonte]   |  Dichiarazione per la Privacy  |  Condizioni d'Uso